“Northern Powerhouse” et sa plus-value de 4-5%

Jones Lang Lasalle – JLL pour les amis et le marketing – est une enseigne familière, acteur majeur dans l’immobilier commercial et résidentiel.

Si JLL lance un rapport sur l’immobilier résidentiel dans le « Northern Power House » (la région de Liverpool – Manchester-Leeds), ce qui , bien sûr, a immédiatement suscité notre intérêt. Ceux qui choisissent l’immobilier résidentiel le font parce qu’ils attendent une plus-value évidente (en plus du rendement locatif). Les rendements locatifs (aujourd’hui 6 à 7% net dans le centre de l’Angleterre) sont relativement certains: les loyers actuels peuvent à cet égard être facilement vérifiés. La valeur ajoutée dans les années à venir, en revanche, est beaucoup plus difficile à estimer. Il faut pouvoir estimer la croissance économique et l’offre et de la demande, ce qui n’est pas forcément à la portée de l’investisseur particulier.  Mais si les whizzes de JLL prévoient pour les cinq prochaines années 20-28% de plus-value (4,0-5,5% par an), qui sommes-nous pour les contredire?

Northern Powerhouse

En attendant, vous connaissez notre point de vue: pour l’investissement résidentiel, UK Real Estate recommande la “Northern Powerhouse” se présente comme la région la plus attrayante. Précisément à cause de l’énorme croissance et du dynamisme que la région présente aujourd’hui.

A Manchester, Liverpool et Leeds, il y a aussi un “centre-ville” voûté, où il y a pas mal de nouveaux projets sur le marché.  Et où les prix se développent-ils en premier? Dans les zones du centre-ville. Où est-ce le plus facile de vendre un appartement standard? Au centre-ville. Bien entendu, si les prévisionnistes professionnels de JLL argumentent ce point de vue avec des chiffres clairs, cela ne fait que conforter notre position. Ils s’attendent à ce que le PIB de la Northern Powerhouse augmente plus rapidement qu’ailleurs au Royaume-Uni. Et en conséquence, bien sûr, les rendements locatifs et les prix de l’immobilier: il y a toujours une pénurie chronique de logements neufs dans toutes les villes de la région. Manchester reste en avance. Malgré l’énorme augmentation des 5 dernières années, Manchester reste le favori des investisseurs, avec des plus-values ​​qui peuvent même atteindre 7% par an. Et oui, le Brexit crée de l’incertitude. Par conséquent, JLL s’attend à une croissance beaucoup plus faible pour l’ensemble du Royaume-Uni (et surtout à Londres). Une fois cette incertitude, le marché dans le reste du pays devrait reprendre.

3% ou 5% de plus-value?

JLL prédit 4-5% de gains dans le “Northern Powerhouse

Malheureusement, nous n’avons pas de boule de cristal. UKimmo est doncun peu plus conservateur dans ses calculs pour l’immobilier anglais . Nous comptons sur une augmentation annuelle des revenus locatifs de 3% et une plus-value annuelle de 3%. Mais, bien sûr, nous n’avons aucune objection si, dans cinq ans, les prévisions de JLL s’avéraient exactes, et que nous puissions compter sur un gain annuel de 5%.  Avec les 6% de revenus locatifs, ce n’est pas moins de 11% de rendement. Et cela sans financement externe. Nous attendons avec impatience …

Vous pouvez télécharger le rapport ici.

 

[cred_form form=”contact”]